LE CAPITAINE

Clément compte de nombreuses années d’expérience de navigation, aussi bien sur les Yachts de Luxe que sur des Voiliers, mais il est avant tout Parisien. Après avoir sillonné la Méditerranée, fait escales du Nord au Sud des Antilles et traversé l’Océan Atlantique c’est maintenant sur la Seine qu’il navigue..

“Chaque croisière à Paris est une découverte, au delà de la beauté et de la puissance des monuments, on est surpris à chaque balade : on remarque une nouvelle statue perchée sur un toit, une terrasse arborée qui invite à la flânerie, c’est une histoire sans fin”

- Clément

Qui est clément ?

Jeune quadra aux cheveux bouclés, des petits plis aux coins des yeux, la peau salée, des pieds taille 46 un détail qui compte en mer ! Il y gagne en équilibre sur un voilier au milieu de l’Atlantique mais y perds en choix de chaussure à Paris (rires).

Comme justement dit, du temps en mer, il en a passé. Sept années de navigation, tel un Corto Maltese…pendant lesquelles il a posé ses immenses pieds sur des yachts, des voiliers, des catamarans, des plus petits aux plus grands, des plus luxes au plus sauvages. Le menant sur des îles innommables de part leur beauté, s’émerveiller devant des milliers de coucher de soleil sur la mer tous les jours c’est grisant non ? alors, je ne vous parlerai pas de l’Australie, de la Polynésie ni des Caraîbes ni des Antilles ni de tous ses endroits si magnifiques classés dans le catalogue touristique des “destinations Paradisiaques lointaines…”

Laissons résonner “lointaiiiiiines” dans notre esprit, vous l’aurez compris ce n’est pas l’appel de la mer qu’il entends mais l’appel de Paris ! Boire un coup avec les copains, leur raconter les “clichés du marin “, se payer des éclats de rires avec les siens, entretenir ce rêve partagé avec ses ainés. Et alors qu’il se fait narrateur de son “life style“, avec ses yeux vifs et son air assuré, il aime dévorer du regard son père buvant un petit whisky sans glace pas trop tourbé, relater ses “histoires d’amour” sur les îles avec sa mère, appeler son frère et partager une session sport entre “bro”; faire pousser sa moustache, ces nièces vont se regaler à la lui tirer quand elles le verront … mais d’ailleurs vont-elles le reconnaitre cette fois ci ? Je me sens obligée de fredonner cette chanson de Gold “ capitaine abandonné” , souvenez vous c’est l’époque de la New Wave ! vous la chantez maintenant ? mais il ne l’est pas, il préférait crier “capitaine un jour capitaine toujours”

Parce qu’en réalité, un jour à Paris, l’une des plus belles capitales mondiales ! il à décidé de ne pas repartir, un bon vrai lit c’est tellement mieux (rires), et pour s’abandonner dans le vrai : il a délaissé ses tongs pour une immersion flottante à Paris, le temps justement de reprendre son pied à terre, y voir une métaphore, oui ! mais non sans sens : son paradis terrestre, Paris ville des lumières donnant naissance à une nouvelle aventure.

“un jour, le bateau français”.